Творчество

Переводы стихов Натальи Лайдинен

1.

Qu'est-que c’est? Un terrain noir du collier bohémien
C’est un spasme de la vie inéluctable, solitaire —
Des prophéties éclatent à qui mieux
J’ai peur même garder dans ma mémoire!

La nuit avec un collier, elle marche fièrement, en régnant,
Et tu endormes le Monde par sortilège, obscuritè,
Et Ulysse, en s’égarant et en voyageant,
Il a oubliè la route chez soi.

2.

Les roues. Elles claquent tristement.
Le thé. Un verre. Le thé refroidi.
Une cavité pour des questions.
Pas de vouloir – pas de réponse.

Qui est aïeul? Et qui est descendant?
Comprendre des guerres – comment?
Je ne suis que un malade fragment
Jadis de un pays très grand.

3.

Ma gloire est illusoire: une nullité!
Mauvais état des routes fumée…
Est comme les herbes des vacances
Contrepoisons de la malchance.

Et fuir joyeuse de toutes les peurs
S’épanouir comme des fleurs
Ne réclamer pour être compensée
Que d’être sauvegardée de vanité.

4.

Je m’élance sur toi de ma hauteur
Et deploies tes bras pour une lieue
Pour que puisses me prendre – c’est du miel
Comme chaque mère saise son bébé du ciel.

Feu du cœurs plongeant au fond d’abysse
Et peut être, tu seras aimé! – par fils.
Qui débrouille caprices de l’univers
Toi, tu vas de l’avant, moi, en arrière.

Mais du fond marin, fumé de rage
Je peux voir le Monde dans les nuages.
Moi, je vole, et toi, tu cries: de haut!
- Toi, avec…les airs! Ou à vau l’eau…

5.

Toujours des carrefours et feux follets,
Ils tremblent comme les yeux d’Hécube.
Parfois ce sont poissons, parfois nageoires,
Ils sont plus chauds que lèvres d’autrui

Une écaille est froufroutée,
Tombante à la renverse.
Tu est seulement à moi. Je suis à toi.
Nos sources sont unies.

Que la Néva arrache sa flamme,
Fondrant sa glace, créant le vent qui pique
Tu est tué, tu me comprends
Si tu as sang vrai bleu royal…

Назад к списку

Поиск

Письмо автору
Карта сайта
 1
eXTReMe Tracker